The Hidden Corniche

Poesia da R Hoi, con fotografia da L Tamino, X Lim et al – Poesie par R Hoi avec photographie de L Tamino, X Lim, et al – Poetry by R Hoi with photography by L Tamino, X Lim et al

Category: Poème

La vielle maison (البَيت بِالجبَلِ)

ayt-283-066

Photografie par / تصوير : YT Aaliya

ولدتُ بالجبال
مع الوانه في ديني و حلوته في دمي
و كانا يداي في صحوبه
و كانا قدماي على الرّمال الصّحراء
و كانت أحراجهو أمجطاره قلب قبيلتي
هناك بِالمُثْمِراً قامَت الرُّزّ
في أين وُقَّفَت الحديقة الماضي
عند التّين و الصّنوبر

هناك وُلِدَت الفرح في الّنار العائلة
و كانا شاب و فتاة
و كنتِ هنا و كنتٌ هناك
و ثمّة محب والمحبوبة
و ثمّة زوج و زوجة
كما كنّا
و هناك سكنّا بِالضحك الوليدين
و مع النّعمة الإخوة

و بِالواد أشوفه الآن
بَيت القَدِيمة الطفولة
و لكِن الآن غابوا كلّهم
و تركَت الجبلَ حديقتنا
و بيتنا إنّه مفقود إلى البادية
و لكِنّي وليدتُ بالجبل و الوان ذاكرته كلّها
و يداي هما تغليق رياحه
ولن تزيل حلوته مِن دمعي

J’étais né de cette montagne,
Avec sa douceur et ses couleurs dans le sang;
Mes mains jouaient dans ses nuages,
Et mes pieds étaient sur le désert sablant.
Ses forêts furent le coeur de ma tribu
Où le riz se poussait,
Et des figues et des pins
Notre jardin se profumait.

danica109-074

Et c’était ici, hors du foyer de la familie
Surgit la joie, pour une fille et un garçon
Et j’étais là, ayant de toi,
Amant et aimée nous étions
Et puis, mari et femme
Tout comme nous voulions par notre jeunesse,
En vivant parmi des rires des enfants
Et entre frères, quelle grâce.

Et la vieille maison de l’enfance
Je la vois, aujourd’hui, dans cette vallée
Mais maintenant, ils sont disparus tous
Le jardin celui était à nous, il a quitté la montagne.
Et la maison est tombée dans le désert
Mais moi je suis encore de cette montagne, de ses couleurs
Avec mes mains touchent les vents,
Et larmes pleins de sa vielle douceur.

gaby4
© 2015 René Hoi. Tous les droits reservés.
. جميع الحقوق محفوظة

Advertisements

Les dieux abattus

Photografie de: Gertrude XA Lim

Photografie de: Gertrude XA Lim

  Le fil de ta vie est un temple
dont on va, je crois,
à se concilier parmi les désirs
des douze dieux du sable,
  et l’amour y reste
  comme encore
ce saint de la silence
celui qui veut essayer l’ordre de son ésprit
contre tous le caos du monde
  pour arracher cette peur
  qu’il ressent en lui-même
que ces dieux
ont été déjà abattus
  sous l’horizon à l’aube.

gaby4
© 2015 René Hoi. Tous les droits reservés. Renatus Hoi. All Rights Reserved.

Maîtresse

Photografie par: Gertrude XA Lim

Photografie par: Gertrude XA Lim

Reste ici sur mes genoux
en la mode dans laquelle je t’ai trouvée
comme une colombe ou un aube blanche
  ô ma rose,
  ô mon ciel ;
  ô Clodagh blonde
car tha gaol agam ort!

Ni les jades de Chine
  ni les perles des vagues indiennes
  pourraient racheter
  chaque moment de ton rire.

gaby4

© 2015 René Hoi. Tous les droits reservés. Renatus Hoi. All Rights Reserved.